ramanan50

Posts Tagged ‘Adolescence’

Teens Technology Social Media, A Study

In Behavior, internet on May 22, 2013 at 11:41

People share information on The Social Media.

Teens also do.

Despite warnings about the fact that the information shared in the Social Media is likely to be misused, they still do.

So is chatting online.

The probable reason is the basic Gregarious instinct of man, the urge to be with people and share.

Why on the Social Media  and not in person?

How Teens use Social Media. PEW study.

How Teens use Social Media.

When you share information with a person, you are physically aware of his presence and ou are reticent about sharing your information.

This becomes difficult when the person whom you are sharing with happens to be  your parents , relatives and even friends.

You are not sure how the divulging of the information will affect you.

Now this block exists even among friends!

Now I find that there few lasting friendships, but only ‘hi how are you”(there are exceptions).

So you have  to share, but safely.

In a Social media, you do not physically see the person, you feel secure(in fact you are not, this is more dangerous as you do not know the person)

I checked with adults who engage themselves in chatting with unknown people of the opposite Sex,same-sex.

They are aware that the information will be misused.

The reason they informed me is that they can exchange lewd comments and things which they can not express in the Society openly, put it bluntly they can indulge in Sexual perversions, expressions , not approved by the Society.

There is a detailed Study by PEW Research center, on the behavior of Teens, Social media and Technology.

Excerpts.

Teens Behavior, Social Media A Study

Teens Behavior, Social Media

Teens are sharing more information about themselves on social media sites than they have in the past, but they are also taking a variety of technical and non-technical steps to manage the privacy of that information. Despite taking these privacy-protective actions, teen social media users do not express a high level of concern about third-parties (such as businesses or advertisers) accessing their data; just 9% say they are “very” concerned.>>

  • Teens are sharing more information about themselves on social media sites than they did in the past. For the five different types of personal information that we measured in both 2006 and 2012, each is significantly more likely to be shared by teen social media users in our most recent survey.
  • Teen Twitter use has grown significantly: 24% of online teens use Twitter, up from 16% in 2011.
  • The typical (median) teen Facebook user has 300 friends, while the typical teen Twitter user has 79 followers.
  • Focus group discussions with teens show that they have waning enthusiasm for Facebook, disliking the increasing adult presence, people sharing excessively, and stressful “drama,” but they keep using it because participation is an important part of overall teenage socializing.
  • 60% of teen Facebook users keep their profiles private, and most report high levels of confidence in their ability to manage their settings.
  • Teens take other steps to shape their reputation, manage their networks, and mask information they don’t want others to know; 74% of teen social media users have deleted people from their network or friends list.
  • Teen social media users do not express a high level of concern about third-party access to their data; just 9% say they are “very” concerned.
  • On Facebook, increasing network size goes hand in hand with network variety, information sharing, and personal information management.
  • In broad measures of online experience, teens are considerably more likely to report positive experiences than negative ones. For instance, 52% of online teens say they have had an experience online that made them feel good about themselves.
  • Source:
  • http://www.pewinternet.org/Reports/2013/Teens-Social-Media-And-Privacy/Summary-of-Findings.aspx

 

Teens new Syndrome Sleeptexting

In Health, lifestyle on February 13, 2013 at 20:12

 

Dating had been a problem , to handle it, it was accepted, thinking it is solved(people would say ”What problems?)

 

Then ‘Drugs’, partly solved , but Marijuana has been legalised with ingenious arguments>

Now comes “Sleep Texting

One has to learn to live with it, unless Teens understand that it is a problem;

Any way Psychiatrists will have a roaring business!

Sleep Texting

Sleep Texting

 

Teenagers are prolific texters. But now’s there’s evidence that they are even doing it in their sleep.

It’s called sleep texting.

“It’s just what you’d think it is, it’s texting while asleep,” says Elizabeth Dowdell, nursing professor at Villanova University, “It’s exactly what is sounds like, or really more between that, you know, that area between being asleep and being awake.”

 

“The phone will beep, they’ll answer the text,” Dowdell says. “They’ll either respond in words or gibberish. (It) can even be inappropriate. Ex-girlfriends contacting ex-boyfriends, saying ‘I miss you. I want to see you.’ The thing that happens, though, is that when they wake up, there’s no memory.”

Dowdell says teens should get eight, nine or ten hours of sleep a night.

“Overplugged and overextended teens and young adults tend to get less than that,” she says, “so this interrupts what could be a good night’s sleep, because they’re an hour-and-a-half or two hours into their sleep cycle, and they’re answering texts or the machines are beeping at them.”

Dowdell says sleep interruption can lead to obesity, depression, failing grades and more.

She says the answer is a technology-free bedroom, or, at the very least, putting the phone on the other side of the room, and turning off the ringer.

http://philadelphia.cbslocal.com/2013/02/11/local-expert-sleep-texting-is-growing-problem-among-teens/

 

Puberty At 6 Caused By Junk Food.

In Health on November 1, 2012 at 19:16

We have been seeing, over the years, children attaining Puberty early.

Experts warn that it would hit the Age of Six.

Reason -Junk Food

Junk-food-koans.gif

Junk Food.

.

I have posted quite a number of blogs on the evils of Junk Food.

I have tried the Junk Food only once.

I was uncomfortable for a few Days.

To those who would attribute this to my age, I would like to state that I had it Abu Dhabi McDonald, when I was 38.

Read On.

The onset of puberty has fallen by more than five years in girls and experts believe junk food is to be blamed for this ‘ticking time-bomb‘.

Some girls are only six or seven when they have to cope with their first period and a recent US study has found that boys are also hitting physical maturity up to two years earlier than in the past, The Sun reported.

Scientists have also found that the average age for the onset of puberty in girls in 1860 was 16.6 years.

By 1920 it was 14.6, in 1950, 13.1, in 1980, 12.5 and in 2010 it had dropped to 10.5.

Experts fear this could lead to an increase in young girls getting pregnant.

Puberty is the process of body changes from the first signs of adolescence to full adult development.

It is brought about by a series of chemical signals, which are sent from the brain to the pituitary gland in the head, then from the pituitary to the sex glands, the ovaries in girls and the testicles in boys.

These in turn make the sex hormones – oestrogen in girls and testosterone in boys, which cause the physical changes of puberty.

Normal puberty takes from four to five years in both sexes but it starts earlier in girls than in boys.

Marcia Herman-Giddens, from the University of North Carolina where the latest research was carried out, claims obesity may well to be blame as it alters the body’s hormones- with some starting to show the first signs of maturity as young as six.

The average age for white and Hispanic boys is ten, while it is nine for black boys.

Tam Fry, honorary chairman of the UK’s Child Growth Foundation, has described this as a “ticking timebomb” for today’s society.

Now Teen Moms Have ‘Facebook Page’

In Behavior on October 28, 2012 at 16:32

While it is not correct to approve of the Teen Moms, some comments bring forth these Teens‘ commitment to the child.

 

However it is boorish behavior to comment nastily in this page .

facebook_i_hate_teen_moms_jt_121027_wblog.jpg

Teen Moms’Facebook page.
Image Credit.Facebook.

Teen mothers have taken to a Facebook page called “I Hate Teen Moms” to fight back against comments they are “sluts” and a “burden on society.”

“I’m not struggling at all because I do my responsibility & I also work hard for it still able to have time for my child more than 8 hours a day. I receive no help at all from anyone,” a woman identifying herself as a 17-year-old teen mother wrote.

The “I Hate Teen Moms” page, which has garnered more than 26,000 “likes,” includes rants and name-calling that the administrator insists are simply “satire and dark humor” that is not violating Facebook’s terms of service or breaking any laws.

The social networking site declined to take down the page because it wanted to protect “expression,” ABC News’ affiliate KOMO-TV in Seattle reported.

“This page is against children having children. That is the main point of this page,” the administrator wrote.

But some say the comments on the page, such as one that says teen moms should be killed with their babies, aren’t doing any good.

“They already have the kid,” 17-year-old Mark Robinson told KOMO. “I don’t think slandering other teenage moms is going to help.”

 

 

Enhanced by Zemanta

Travaillant chez les adolescentes de cerveau,pourquoi ils se comportent comme ils ne ?

In French on September 27, 2012 at 12:20

 

Nous sommes conscients de notre adolescence et de nos enfants de cet âge sont souvent irritable, trop confiant, aucun respect-er d’autorité, rebelle, concentré sur trop de choses. Ne nous amusons pas de jugement .

Teen cerveau beaucoup d’entre nous oublient que nous avons été la même à leur âge, si ce n’est pire. Nos parents nous certifier que. Maintenant, veuillez regarder la vidéo pour une étude sur le cerveau chez les adolescentes.

http://www.ted.com/talks/sarah_jayne_blakemore_the_mysterious_workings_of_the_adolescent_brain.html?utm_source=newsletter_weekly_2012-09-21&utm_campaign=newsletter_weekly&utm_medium=email

Brain of Teen.jpg.

The Teen Brain

“il y a quinze ans, il a été largement admis que la grande majorité du développement du cerveau a lieu dans les premières années de vie. À l’époque, il y a 15 ans, nous n’avons pas eu la possibilité de regarder à l’intérieur du cerveau humain et la voie au développement de la vie. Au cours de la dernière décennie,
Principalement en raison des progrès de technologie d’imagerie du cerveau telles que l’imagerie par résonance magnétique ou IRM, les neuroscientifiques ont commencé à regarder à l’intérieur du cerveau humain de tous les âges, et suivre les changements de structure du cerveau et de la fonction cérébrale, de sorte que nous utilisons IRM structurel si vous souhaitez prendre un instantané, une photographie, À très haute résolution de l’intérieur du cerveau humain, et nous pouvons poser des questions comme, combien de matière grise ne le cerveau contiennent, et comment est-ce que cela va changer avec l’âge? Et nous avons également utiliser L’IRM fonctionnelle, appelée IRMF, de prendre une vidéo, un film, de l’activité du cerveau lorsque les participants prennent part à une sorte de tâche comme pensée ou sentiment ou percevoir quelque chose.

 

C’est pourquoi de nombreux laboratoires dans le monde sont impliqués dans ce genre de recherche, et nous avons maintenant un vraiment très riche et détaillé de la façon dont le cerveau humain se développe, et cette image a changé radicalement la manière dont nous considérons les droits au développement du cerveau en révélant qu’il n’est pas partout dans la petite enfance, et au lieu de cela,
Le cerveau continue à se développer partout l’adolescence et dans les ‘ 20s et ‘ 30s.

 

Si l’adolescence est définie comme la période de la vie qui commence avec la Convention sur les armes biologiques, hormonales, changements physiques de la puberté et se termine à l’âge auquel un individu atteint un stable, rôle indépendant dans la société. (Rires) il peut aller sur une longue période de temps. (Rires) l’une des régions cérébrales que des changements plus spectaculaire pendant l’adolescence est appelé temporales identifient cortex.
C’est donc un modèle du cerveau humain, et c’est neurale préfrontale cortex, droit à l’avant. Neurale préfrontale cortex est une intéressante zone du cerveau. Il est proportionnellement beaucoup plus grande chez les humains que chez les autres espèces, et il est impliqué dans toute une gamme de haut niveau fonctions cognitives, des choses comme prise de décision, la planification,
Planification ce que vous allez faire demain ou la semaine prochaine ou l’an prochain, en inhibant comportement inapproprié, de sorte que l’arrêt-vous dire quelque chose de vraiment désagréable ou de faire quelque chose de vraiment stupide. Il est également impliqué dans l’interaction sociale, la compréhension d’autres personnes, et la conscience de soi.

C’est pourquoi IRM les études qui se sont penchées sur le développement de la région ont montré qu’il a vraiment subit un développement spectaculaire au cours de la période de l’adolescence. Donc, si vous regardez gris question volume, par exemple, matière grise volume par tranche d’âge de quatre ans à 22 yearsincreases pendant l’enfance, qui est ce que vous pouvez voir sur ce graphique. Il pics au début de l’adolescence.
Les flèches indiquent les pics matière grise en volume temporales identifient cortex. Vous pouvez voir que ce pic se produit quelques années plus tard chez les garçons par rapport aux filles, et c’est probablement parce que les garçons passent par la puberté une couple d’années plus tard que les filles en moyenne, puis au cours de l’adolescence, il y a une baisse importante de matière grise en volume temporales identifient cortex. Maintenant cela peut sembler mauvais, mais en fait, ce n’est vraiment un important processus de développement, car matière grise contient corps cellulaires et les liaisons entre les cellules, les synapses, et ce déclin en matière grise volume pendant temporales identifient cortex est pensé pour correspondre à l’élagage synaptique, l’élimination des synapses indésirables. C’est vraiment un processus important.
Il est en partie tributaire de l’environnement que l’animal ou l’humain est, et les synapses qui sont utilisés sont renforcés et synapses qui ne sont pas utilisés dans cet environnement spécifique sont nettoyés. Vous pouvez le considérer un peu comme un élagage rosebush. Vous raboter les plus faibles branches afin que les autres, importantes branches, peut croître, et ce processus, ce qui effectivement fine-tunes tissus du cerveau selon les espèces-environnement spécifique, se passe dans temporales identifient cortex et dans d’autres cerveau regionsduring la période de l’adolescence.

 

Ainsi, une seconde ligne d’enquête que nous utilisons pour suivre les changements dans le cerveau des adolescents est en utilisant l’IRM fonctionnelle à envisager des changements de l’activité cérébrale par tranche d’âge. Donc je vais vous donner un exemple de mon laboratoire.
Et il est couché sur le sol, et le premier aspect du cerveau social que cette photo vraiment joliment illustre comment est automatique et instinctive social réactions émotionnelles sont, au sein d’une fraction de seconde de Michael Owen manquant cet objectif, tout le monde fait la même chose avec leurs armes et la même chose avec leur visage,
Même Michael Owen, il glisse le long de la pelouse, est en train de faire la même chose avec son bras, et a vraisemblablement la même expression faciale, et les seules personnes qui ne sont pas les gars en jaune à l’arrière – (rires) -et je pense qu’ils sont sur la mauvaise extrémité du stade,
Et ils font un autre social réponse émotionnelle que nous tous reconnaître instantanément, et c’est le second aspect du cerveau social que cette photo vraiment joliment illustre, comment nous sommes bons à lire d’autres le comportement des gens, leurs actions, leurs gestes, leurs expressions faciales, en termes de leurs émotions sous-jacentes et états mentaux.
Vous n’avez donc pas à les demander tout de ces gars-là. Vous avez une bonne idée de ce qu’ils ressentent et de penser à ce moment précis dans le temps.

C’est donc ce que nous nous intéressons à dans mon laboratoire. Donc, dans mon laboratoire, nous avons apporter des adolescents et des adultes dans le laboratoire, afin de disposer d’un cerveau scan, nous leur donnons une sorte de tâche qui implique de penser aux autres personnes, leur esprit, leurs états mentaux, leurs émotions, et l’une des conclusions que nous avons trouvé plusieurs fois maintenant,
Comme l’ont fait d’autres laboratoires dans le monde entier, fait partie de la neurale préfrontale appelé cortex médial temporales identifient cortex, qui est affichée en bleu sur la diapositive, et il se trouve juste au milieu du cortex temporales identifient dans la ligne médiane de la tête. Cette région est plus active dans les adolescents quand ils font ces décisions sociales et de penser à autre peoplethan c’est chez les adultes, et c’est effectivement une méta-analyse de neuf différentes dans ce domaine, des études de laboratoires dans le monde entier, et ils montrent tous la même chose, que l’activité de ce médial temporales identifient cortex région diminue pendant la période de l’adolescence. Et nous avons pensé que c’était peut-être parce que les adolescents et les adultes utilisent un autre approche mentale, une autre stratégie cognitive, de rendre les décisions sociales, et une façon de voir les choses est de faire des études comportementales permettant de nous rapprocher des personnes dans le labo et nous leur donnons un genre de comportement tâche,
Et je vais juste vous donner un autre exemple du genre de tâche que nous devons utiliser dans mon laboratoire.

 

Alors, imaginez que vous êtes le participant à l’une de nos expériences. Vous venez dans le laboratoire, vous voir cette tâche informatisée. Dans cette tâche, vous pouvez voir un ensemble de tiroirs. Maintenant, il y a des objets sur ces étagères, sur certains d’entre eux, et vous remarquerez qu’il y a un gars debout derrière le présent manuel sont constituées par un ensemblede étagères, et il y a des objets qu’il ne peut pas voir.
Ils sont bouchés, de son point de vue, avec une sorte de gris morceau de bois. C’est le même jeu d’étagères de son point de vue. Remarquez qu’il n’y a que certains objets qu’il peut voir, alors qu’il y a beaucoup plus d’objets que vous pouvez voir. Maintenant, votre tâche est de déplacer les objets.
Le directeur, debout derrière l’ensemble des étagères, va vous diriger vers déplacer les objets, mais il ne faut pas oublier qu’il ne va pas vous demander de déplacer des objets qu’il ne peut pas voir. Ceci introduit un vraiment intéressant condition en vertu de laquelle il y a un genre de conflit entre votre point de vue et le directeur du point de vue. Alors, imaginez que vous dit de déplacer la partie supérieure gauche du chariot. Il y a trois camions.
Vous allez instinctivement passer pour le camion blanc, parce que c’est le top chariotde rouler votre point de vue, mais dans ce cas, vous devez vous souvenir, “Oh, il ne voit pas le camion, il doit donc dire moi pour déplacer le chariot bleu,” qui est le chariot supérieur de son point de vue.
Maintenant, croyez-le ou non, normale et saine, adultes intelligents comme vous faire des erreurs à environ 50 % du temps sur ce genre de procès. Elles déplacent le camion blanc au lieu de bleu du chariot. Donc nous donner ce genre de tâche pour les adolescents et les adultes, et nous avons également une condition de commande où il n’y a pas de directeur et au lieu de cela, nous avons à donner aux gens une règle.
Nous devons leur dire, d’accord, nous allons faire exactement la même chose, mais cette fois il n’y a pas de directeur. Au lieu de cela, vous avez à ignorer les objets avec l’arrière-plan gris foncé.
Vous verrez que c’est exactement la même condition, ce n’est que dans le non-directeur condition qu’ils n’ont qu’à se rappeler d’appliquer quelque peu cette règle arbitraire, alors que dans la condition directeur, ils ne doivent pas oublier de prendre en compte le directeur de perspective en vue de guider leur comportement en cours.

Ok, donc si je viens vous montrer le pourcentage des erreurs dans une grande étude que nous avons fait, c’est dans une étude allant de moins de sept ans à l’âge adulte, et ce que vous allez voir est le pourcentage des erreurs dans le groupe des adultes dans les deux conditions, de sorte que le gris est le directeur condition,
Et vous voyez que nos adultes intelligents sont des erreurs de 50 % du temps, alors qu’elles font beaucoup moins d’erreurs quand il n’y a aucun directeur présents, quand ils n’ont qu’à se rappeler que la règle de ne pas tenir compte de l’arrière-plan gris. Habituellement, ces deux conditions développer exactement de la même façon.
Retard entre l’enfance et le milieu de l’adolescence, il y a une amélioration, en d’autres termes une diminution des erreurs dans l’une et l’autre de ces procès dans l’une et l’autre de ces conditions.
Mais c’est quand vous comparez les deux derniers groupes, le mi-adolescence groupe et le groupe des adultes, où les choses deviennent vraiment intéressant, car il n’y a, il n’y a aucune amélioration continue dans la non-directeur condition. En d’autres termes, tout ce dont vous avez besoin de le faire, afin de se souvenir de la règle et de l’appliquer semble être pleinement développé par mi-adolescence,
Alors qu’en revanche, si vous regardez les deux barres grises, il y a toujours une amélioration significative de l’état directeur entre le milieu de l’adolescence et à l’âge adulte, et ce que cela signifie, c’est que la capacité à prendre en compte quelqu’un d’autre la perspective afin de guider les comportements, ce qui est quelque chose, par le moyen,
Ce que nous faisons dans la vie de tous les jours tout le temps, est encore en cours de développement à la mi-fin de l’adolescence. Donc, si vous avez un jeune garçon ou une fille et parfois vous croyez qu’ils ont des problèmes en prenant d’autres points de vue de personnes, vous avez raison. Ils le font. Et c’est pourquoi.

Nous avons donc parfois rire des adolescents. Ils sont parodiés, parfois même diabolisés dans les médias pour leur genre typique de comportement chez les adolescentes. Ils prennent des risques, ils sont parfois moody, ils sont très conscient de soi. J’ai une très belle anecdote d’un ami qui a dit que la chose qu’il remarqué que la plupart de ses filles adolescentes avant et après pubertywas leur niveau d’embarras devant lui.
C’est pourquoi, a-t-il dit, “avant la puberté, si mes deux filles étaient cafouiller dans un magasin, je dirais que, ” Hey, cesser de jouer et je vais chanter votre chanson favorite,’ et instantanément qu’ils allaient cesser de jouer et il avais chanter leur chanson préférée. Après la puberté, qui est devenu la menace. (Rires) la notion même de leur père chanter en public était suffisant pour les faire se comporter.

Donc, les gens demandent souvent: “Eh bien, l’adolescence est une sorte de phénomène récent? Est-ce quelque chose que nous avons inventé récemment dans l’Ouest?” et en fait, la réponse est probablement pas. Il y a beaucoup de descriptions de l’adolescence dans l’histoire que son très similaire à la description que nous utilisons aujourd’hui.

C’est pourquoi il y a une citation célèbre de Shakespeare de “The Winter’s Tale” où il décrit l’adolescence comme suit: “Je voudrais qu’il n’y avait pas âge entre dix et trois-et-vingt, ou que la jeunesse serait dormir dehors le reste; car il n’y a rien dans l’entre mais obtenir wencheswith enfant, font injure le ancientry, voler,
Les combats.” (rires) il a dit ensuite, ” cela dit, tout mais ces bouilli cerveau de dix-neuf et deux vingt et hunt dans ce temps?” (rires) donc il y a presque 400 ans, Shakespeare était portrayingadolescents dans un très lumineux similaire à la lumière que nous dépeindre dans aujourd’hui, Mais aujourd’hui, nous essayons de comprendre leur comportement en termes de changements sous-jacents qui vont dans leur cerveau.

Ainsi, par exemple, prendre la prise de risque. Nous savons que les adolescents ont tendance à prendre des risques. Ils le font. Ils prennent plus de risques que les enfants ou les adultes, et ils sont particulièrement enclins à prendre des risques lorsqu’ils sont avec leurs amis. Il y a un entraînement important de devenir indépendant de l’un de ses parents et d’impressionner ses amis à l’adolescence.
Mais maintenant, nous essayons de comprendre qu’en termes de développement d’une partie de leur cerveau appelée le système limbique, donc je vais vous montrer le système limbique en rouge dans la diapositive derrière moi, et également sur le cerveau. Ainsi, le système limbique est droit profondément à l’intérieur du cerveau, et il est impliqué dans des choses comme émotion transformation et récompenser le traitement. Il vous donne le sentiment gratifiant de faire des choses amusantes, y compris prendre des risques. Il vous donne le coup de prendre des risques. Et dans cette région, les régions au sein du système limbique, ont été trouvés à être hypersensible à récompenser le sentiment de prise de risque chez les adolescents que chez les adultes, et à la même heure, le cortex temporales identifient, que vous pouvez voir en bleu dans la diapositive ici, ce qui nous arrête qui prend des risques excessifs, est encore beaucoup dans le développement des adolescents.

Donc recherche sur le cerveau a montré que l’adolescent cerveau subit vraiment profonde développement, ce qui a des incidences sur l’éducation, de la réadaptation, et intervention. L’environnement, y compris l’enseignement, peuvent et ne forme le développement cérébral des adolescents, et pourtant, c’est que relativement récemment que nous avons été systématiquement éduquer les adolescents dans l’Ouest.
Tous les quatre de mes grands-parents, par exemple, quitté l’école au début de leur adolescence. Ils n’avaient pas le choix. Et c’est encore le cas pour de nombreux, nombreux sont les adolescents partout dans le monde d’aujourd’hui. Quarante pour cent des adolescents n’ont pas accès à l’enseignement secondaire. Et pourtant, c’est une période de la vie où le cerveau est particulièrement souple et malléable.
C’est une occasion fantastique pour l’apprentissage et la créativité.

Pour ce qui est parfois considéré comme le problème avec les adolescents – risque accru, pauvres contrôle des impulsions, la conscience de soi – ne devrait pas être stigmatisés. Il reflète réellement les changements dans le cerveau qui fournissent une excellente occasion pour l’éducation et le développement social. Merci. (Applaudissements) (Applaudissements)

 

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 2,982 other followers

%d bloggers like this: